By Mathieu d' Avignon; Camil Girard

Show description

Read Online or Download A-t-on oublié que jadis nous étions ''frères''? : alliances fondatrices et reconnaissance des peuples autochtones dans l'histoire du Québec PDF

Similar economy books

Successes and Failures of Economic Transition: The European Experience

This book assumes transformation of former socialist international locations of Europe to a industry economic system to be a political inspiration, having a begin and an finish. Transformation is analyzed from the point of view of the tip (EU membership), and never of the inherited burdens from the socialist process. also, the authors examine the result of transformation and its skill to enhance social criteria, source of revenue, and progress.

Gynaecological Oncology, Second Edition

Delivering an intensive and up to date evaluation of the entire diversity of gynaecological cancers, Gynaecological Oncology is a concise advent, rather priceless for trainees practicing postgraduate examinations. the 1st part contains introductory chapters on epidemiology, screening and prevention, imaging, pathology, surgical procedure, radiation treatment, chemotherapy, and palliation.

Extra info for A-t-on oublié que jadis nous étions ''frères''? : alliances fondatrices et reconnaissance des peuples autochtones dans l'histoire du Québec

Sample text

On sait aussi que des Français protestants ont contribué à la réussite du projet de fondation, notamment Pierre Dugua de Mons, lieutenant général de la Nouvelle-France en 1603-1612. Qui devrait-on célébrer le 3 juillet 2008 ? Le buste de Pierre Dugua de Mons (terrasse Pierre-Dugua-­De-Mons, Vieux-Québec). Photographie de Mathieu d’Avignon, 2007. 25 A-t-on oublié que jadis nous étions «frères»? R. – Le 3 juillet 2008, je vois beaucoup de personnes qu’il faut célébrer, pas seulement Champlain, qui a certes beaucoup de mérites.

On sait aujourd’hui que c’est Dugua qui a fourni le capital nécessaire pour la fondation de Québec et qu’il en est demeuré le propriétaire pendant les cinq premières années. Donc, Dugua de Mons est un fondateur de Québec. C’était un protestant et on l’a laissé de côté, parce qu’il ne convenait pas que Québec soit fondée par un protestant. Troisièmement, Samuel de Champlain, bien entendu. Parce que c’est lui qui a réalisé le projet de Dugua de Mons de venir s’établir dans le Saint-Laurent, plutôt que de persister à s’établir en Acadie, où ils avaient tous les périls à affronter.

Ah ! Ce fossé-là, on le constate, je dirais, tous les jours. Ma première surprise, quand je suis allé en France, on regardait mon veston, mon pantalon. Ce n’était pas la mode française. C’était la mode québécoise de l’époque, mais en France il n’y avait pas ça : « Ah !  Il y a un fossé. Si l’on a si souvent parlé du « maudit » Français, c’est bien parce qu’on sentait qu’il y avait un fossé très profond ou un mur très élevé qui séparait les uns et les autres. Q. – Concernant le nomadisme des Québécois, j’ajouterais que nous déménageons, année après année, le 1er juillet !

Download PDF sample

Rated 4.82 of 5 – based on 23 votes